Le problème oublié : 1ère partie

En proposant de verser l’ensemble des redevances minières au paiement de la dette du Québec, la CAQ propose le plan le plus  ambitieux des plans pour réduire la taille de celle-ci. En abordant  le sujet de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) , la CAQ aurait pu laisser croire qu’elle s’attaquerait à l’un des symboles les plus criants de l’iniquité entre les générations, la Régie des Rentes du Québec ( RRQ ), fond duquel la Caisse est gestionnaire. Malheureusement, pas un mot là-dessus.  Que propose Legault à la place?  Que la CDPQ, la même qui a pour mandat de gérer le bas de laine des Québécois,  accroît la part de ses investissements au Québec  ‘’ de manière complètement indépendante du pouvoir politique’’.

Quoi qu’on puisse se demander comment le chef de la Coalition compte influencer les investissements de la CDPQ sans ingérence du pouvoir politique dans celle-ci, plusieurs aspects de cette éventuelle politique sont troublants. D’abord, qu’il considère légitime dans une certaine mesure de mettre la CDPQ au service d’un certain protectionnisme économique avant l’épargne des Québécois.  Ensuite, c’est que la CAQ, avec un C.A. à sa tête et  son héritage adéquiste, ignore la problématique actuelle de la RRQ et ne propose aucune solution pour redresser la barre.

Mise en contexte

La RRQ est encore, à l’heure où ces lignes sont écrites,  en déficit actuariel. C’est-à-dire qu’au niveau de cotisation actuel (10,05% du salaire) , la réserve commencera à décroître à partir de 2023, pour se vider  complètement ( grâce aux pertes monumentales de la CDPQ en 2008 ) en 2037. Ainsi, des centaines de milliers de travailleurs contribueront au régime étatique, sans jamais en revoir un traître sous à leur retraite.

Pourquoi se vide-t-elle?  Plusieurs raisons. Principalement, c’est que les taux de cotisation à la RRQ ont été maintenus beaucoup trop bas pendant trop longtemps.  Voici un tableau de l’évolution des taux de cotisation à la RRQ depuis sa création.
Image
[1]
Pour la rente due, le taux de cotisation en 1966 était nettement inférieur aux besoins réels  ; C’est ainsi qu’aujourd’hui le gouvernement du Québec augmente les cotisations pour éventuellement donner aux travailleurs la rente qu’on leur a promise.

Au fil du temps, le travailleur moyen aura du contribué plus, pour obtenir un rendement bien moins important sur sa contribution. À titre de comparaison, un travailleur ayant pris sa retraite en 1990  aura touché un retour de 14,5%[2] l’an  sur l’argent cotisée, alors qu’un travailleur né la même année touchera 5,1% l’an sur ses cotisations. Malheureusement, les jeunes travailleurs paient aujourd’hui la retraite de leurs aînés et ce, au coût de leur propre rente.

Comment le gouvernement Libéral prévoit il remédier à ce problème? Comme à l’habitude en augmentant le taux de cotisation, accroissant ainsi une fois de plus le fossé entre les générations. D’ici 2018, nous paierons 10,8% de notre salaire ( une augmentation de 0,55%, donc, et celle-ci sera insuffisante puisque le niveau d’équilibre actuel serait de 10,95%(!) ) pour combler le retard pris dans les dernières années. Par la suite, nos décideurs pourront se laver les mains des hausses de cotisations puisqu’un ‘’comité d’experts’’ déterminera le taux de cotisation nécessaire au maintien de la réserve de la RRQ.

Comme une entreprise qui essuie des pertes trimestre après trimestre, nos politiciens ne peuvent s’enfoncer la tête dans le sable en croyant que le modèle de la RRQ est viable. Il est impératif d’envisager des solutions qui s’accorderont autant avec une rentabilité accrue pour les épargnants qu’avec le principe d’équité entre les générations. Plusieurs réformes ont été adoptées à travers le monde par des pays qui faisaient face aux mêmes défis.

La suite demain…


[2]  Duhaime, Éric;  L’État Contre les Jeunes, page 57;  2012, VLB éditeur.

2 avis sur « Le problème oublié : 1ère partie »

  1. Ping : 7 raisons de voter contre le PQ | Zéchiel Breton-Houle

  2. Ping : 7 raisons de voter contre le PQ | Le Prince Arthur

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s